Ginny & Georgia (femmes fatales idéales)

Ginny & Georgia, dans la droite lignée du film I Care A Lot avec Rosamund Pike, est une série qui nous propose une histoire déconcertante, immorale et très addictive.

Rappel des faits

Netflix sous couvert de divertissement, aime provoquer et susciter des émotions troubles. Comme pour 13RW à l’époque, qui pour les plus incultes d’entre vous, était une série sur le suicide d’une ado ; Netflix aime nous proposer du choquant pour nous détendre, pour nous énerver ou simplement pour nous interroger sur des thèmes pas si souvent mis en images et pourtant bien présents dans notre quotidien.

Georgia est une mère célibataire du genre donneuse de torticolis dans un rayon de 50m. Avec son jeune fils Austin et sa fille de 15 ans, Ginny, ils emménagent dans une nouvelle ville. L’occasion pour Georgia de repartir à zéro et pour Ginny de se faire enfin des amis au lycée.

ginnyetgeorgia2

Ça ressemble à quoi ?

Cette première saison ne laisse pas indifférent. L’histoire de cette famille est plutôt hors norme, et le passé de Georgia va de surprise en surprise, et ce, à chaque épisode. Provoquant en nous de la compassion, mais aussi du dégoût. Un savoureux mélange que la plateforme finit par maîtriser à la perfection.

Côté histoire, nous avons du lourd. Les révélations du passé de Georgia sont naturellement attendues, et même évidentes pour certaines, mais les liens avec les événements passés et présents se mélangent harmonieusement pour notre plaisir et notre effroi. L’acceptable et l’interdit sont tellement proches qu’ils se confondent sur un panel de nuances de gris où la prise de position sera difficile, voire impossible pour le spectateur.

ginnyetgeorgia3

Côté casting, là aussi nous avons du puissant. Georgia, interprétée par Brianne Howey, est tout simplement incroyable. Après quelques apparitions moyennes dans des séries comme Batwoman ou Hawaii 5.0 ou des films comme Comment tuer son boss 2, elle décroche enfin un rôle principal, et réussit magistralement l’essai. La jeune Antonia Genty qui incarne Ginny n’est pas en reste, bien au contraire, elle sait montrer ses émotions et garder cette part d’insouciance qu’elle fera disparaitre peu à peu au fil des épisodes.

On zappe ou on matte ?

Ginny et Georgia est une série presque aussi savoureuse que 13RW. les thèmes traités sont graves et aux antipodes de la légèreté. Le suicide, l’homicide, la manipulation et tellement d’autres, sont abordés et présentés sans réel point de vue. Ce qui permet au spectateur de les comprendre et de les interpréter à sa sauce. Il est fort probable que la saison suivante imposera une certaine moralité ou plutôt des avis tranchés sur les agissement des uns et des autres. En tout cas, impossible de faire l’impasse sur cette première saison de Ginny et Georgia, car c’est juste un régal !


Acerbien
  • Interprétation de toute beauté de la part des deux héroïnes
  • Thèmes graves abordés sans bien-pensance
Acerbad
  • Cible adolescente mal choisie
  • Morale aux oubliettes

Notations
  • Intérêt : 
  • Captivation :
  • Rythme : 
  • Histoire : 
  • Acerbomètre : 

Fiche technique
  • Diffusion : 24 février 2021 – en production
  • Créateur : Sarah Lampert
  • Distribution : Brianne Howey, Antonia Gentry, Diesel La Torraca, Jennifer Robertson, Felix Mallard, Sara Waisglass, Scott Porter, Raymond Ablack
  • Genre : Comédie dramatique
  • Plateforme : Netflix
  • Épisodes :  10 épisodes

Brille en société

Lors de la lecture du scénario, Antonia Gentry, qui interprète Ginny est assez choquée par la scène de sexe du premier épisode, comme semble-t-il beaucoup de spectateurs. Pourtant il s’agit de la scène la plus importante de la série. Car c’est celle qui détermine les futurs actions de la jeune fille et celle qui explique aussi son comportement sur la fin. Comportement qui, pour être plus clair était prévisible … non ?


Bande annonce de la première saison en VF

Un commentaire, une réaction, une indignation ?