Great Pretender : Tout sauf une arnaque !

Après plusieurs mois d’attente, Netflix met enfin en ligne la dernière partie des aventures de Makoto, Laurent et toute l’équipe. Cette nouvelle partie conclut-elle honorablement l’histoire ?

Rappel des faits
Makoto Edamura est un escroc prometteur et autoproclamé plus grand arnaqueur du Japon. Sa rencontre avec le français, Laurent Thierry, arnaqueur de haute volée, lui ouvre les portes de l’arnaque internationale, avec équipe et principes, afin de faire les poches des personnes aux pratiques peu scrupuleuses.

Derrière

Pour commencer, le générique vous met immédiatement en appétit. Un savoureux mélange des génériques de Cowboy Bebop et du film Attrape-moi si tu peux. La musique très jazzy plante une certaine ambiance à ce manga, qui sait offrir humour, action et suspense, comme savent si bien le faire les Japonais.

greatpretender2

Les caractères des différents personnages sont très bien définis et parfaitement présentés. On constate rapidement leurs points forts et leurs faiblesses, et l’union est somme toute plutôt cohérente. Le chara-designer Yoshiyuki Sadamoto, connu pour le développement des personnages de Neon Genesis Evangelion, Nadia, le secret de l’eau bleue ou plus récemment Summer Wars, offre ici un travail toujours aussi pointu et plaisant à découvrir.

Le style visuel et le dessin de l’animé sont très surprenant. Les couleurs sont ici utilisées en extrême abondance. Les ambiances chaudes et froides sont parfaitement mises en valeur par un panel de couleurs choisi et représentatif des lieux visités. Cela permet à certaines scènes d’offrir des paysages directement sortis d’un tableau de maître.

Suite et fin

Depuis le début nous savourons la montée en puissance de notre personnage principale, Makato. Cette suite nous permet enfin de comprendre les liens entre les différents personnages. Surtout le passé de Laurent, de Makoto et de ce, ou ceux, qui a/ont pu les unir.

greatpretender3

Le Studio Witt, rendu célèbre par la série L’Attaque des Titans, sait faire attendre son public en coupant ses saisons en plusieurs parties. L’Attaque des Titans est plutôt frustrante à cause ça et Great Pretender a subi le même sort ! Une seule saison en quatre parties. Disons que le studio trouve la parade pour rendre les choses désirables, sans nous imposer bêtement un épisode par semaine. Netflix nous présente d’ailleurs cette quatrième partie comme une saison 2 … pourquoi ?

À noter aussi que la version française est particulièrement bien réussie. Netflix sait mettre l’accent sur ce qui peut énerver et propose parfois de nouveaux doublages de série quand cela est nécessaire. Dans le cas cet animé, les doubleurs français ont réalisé un travail très professionnel et la VF n’est pas une laissée pour compte comme c’est malheureusement trop souvent le cas dans l’animation japonaise.

On zappe ou on matte ?

Si vous aimez les ambiances d’arnaque, que vous ne comprenez qu’à la fin, un peu à la façon Insaisissables, ou Scooby-Doo, cet animé vous ravira. Il sait osciller entre humour et histoire complexe, afin d’offrir ce qu’on recherche, du divertissement haut de gamme. Great Pretender est pour moi, sans conteste, le meilleur animé de l’année 2020.


Acerbien
  • L’histoire
  • Les personnages
  • Les remarquables visuels
  • Le doublage français
Acerbad
  • Le découpages toujours aussi frustrants du Studio Witt

Notations
  • Intérêt : 
  • Captivation : 
  • Rythme : 
  • Histoire : 
  • Acerbomètre : 

Fiche technique
  • Diffusion : 2 juin 2020 – 21 septembre 2020 (dates japonaise)
  • Réalisateur : Hiro Kaburagi
  • Scénariste : Ryota Kosawa
  • Genre : Comédie, mystère
  • Studio : Witt Studio
  • Plateforme : Netflix
  • Épisodes : 23 épisodes

Brille en société

Une fois n’est pas coutume, une adaptation en manga de la série animée est publiée depuis le sur le service Mag Comi, et pas l’inverse ! Puisque la série va désormais se poursuivre en manga, rien n’est donc perdu pour une éventuelle saison 2, ou 3 selon Netflix. Surtout avec la scène post-générique du dernier épisode qui nous donne vraiment de quoi espérer …


Podcast

Cette critique est également disponible en podcast audio : Podcasts


Bande annonce de la saison 1 en VF

Un commentaire, une réaction, une indignation ?